Émergence d’une communication coûteuse dans les réseaux sociaux

Encadrants : 

Occurrences : 

2015

Nombre d'étudiants minimum: 

2

Nombre d'étudiants maximum: 

4

Nombre d'instances : 

1

Les réseaux sociaux reposent en partie sur le principe suivant: les individus réalisent des actes de communication (tweets, posts, discussions...) et établissent des liens sur la base des actes de communication des autres. Or les actes de communication ont un coût, ne serait-ce que par le temps qu’ils nécessitent (penser à la tenue d’un blog).

La question se pose de savoir quel est l’investissement optimal que chacun doit consentir à la communication, en fonction du gain social qu’il peut espérer.

Cette question peut être abordée par la simulation. Sachant que le fait d’attirer des amitiés (ou des approbations ) peut procurer un avantage, quel niveau de communication adopter pour maximiser son bénéfice?

On suppose dans un premier temps que les individus ne sont pas tous égaux devant la capacité à communiquer. Le signal qu’ils émettent dépend de leur capacité à communiquer, et de leur investissement dans la communication. C’est cet investissement qui entraîne un coût, si bien que les moins doués doivent investir davantage pour atteindre le même niveau de signal que les plus doués. On distinguera deux situations, selon que les amitiés sont symétriques ou dissymétriques.

Dans un deuxième temps, on pourra considérer que plusieurs types de signaux peuvent être utiliser pour attirer des amis. L’objetif est d’explorer des phénomènes comme la mode ou l’émergence de valeurs culturelles.

Langage de réalisation suggéré: Python.