Interprétation générative d'une forme

Encadrants : 

Occurrences : 

2016

Nombre d'étudiants minimum: 

2

Nombre d'étudiants maximum: 

2

Nombre d'instances : 

1

Suivant l'interprétation donnée par Leyton, la géométrie ne devrait pas se concentrer seulement sur les invariants des formes (les propriétés qui ne sont pas modifiées par des opérations géométriques comme translation, changement d'échelle), mais aussi sur les mécanismes de formation qui sont implicites dans la forme.

 

Il a donc présenté deux règles qui permettent de produire des reconstructions des processus causaux qui ont conduit à une certaine figure. La première règle met en correspondance les points d'extrémités d'une figure avec des axes de symétrie locale. La deuxième règle convertit ces axes de symétries en traces des processus génératifs, recueillis dans une grammaire des processus. Par exemple :


Leyton, M. (1989). Inferring causal history from shape. Cognitive Science, 13(3), 357–387.

Le projet a comme objectif le développement d'une application qui automatise cette analyse. En prenant en entrée une image avec une certaine figure, on veut obtenir en sortie les processus génératifs sous-entendus par la forme, en s'appuyant par exemple sur des calculs de symétrie ou courbure locales.

Suivant certaines contraintes, on veut reconstruire les étapes précédentes, en supposant d'abord que la vitesse des processus est constante (et donc que des zones étendues ont nécessité plus de temps), puis, si possible, en considérant des configurations de vélocité de processus différentes.