PLANET, 150 satellites pour imager la Terre

Encadrants : 

Occurrences : 

2017

Nombre d'étudiants minimum: 

4

Nombre d'étudiants maximum: 

6

Nombre d'instances : 

1

Domaines: 

Contexte

La Terre est surveillée par un grand nombre de satellites de télédétection. Les plus familiers sont ceux qui fournissent des images optiques, que tout un chacun peut interpréter puisqu’elles donnent une vision familière de notre environnement. Depuis les années 80, un grand nombre de capteurs (parfois très sophistiqués et dont la masse dépasse largement la tonne), aussi bien étatiques que commerciaux, ont ainsi permis d’avoir des données de plus en plus précises de notre planète, les plus récentes ayant une résolution inférieure à 50 cm (voir les capteurs de DigitalGlobe : https://www.digitalglobe.com/). Ces données précises ne peuvent cependant être acquises n’importe quand, les lois de la gravitation imposant des contraintes sur les orbites.

Tout récemment, une nouvelle société s’est positionnée dans ce marché en mettant en orbite près de 150 microsatellites (poids : 5 kg), de résolution apparemment peu convaincante actuellement (3m), mais permettant d’avoir énormément d’images sur une période temporelle très courte grâce à ce nombre impressionnant de capteurs.

Le projet

L’objectif de ce projet est de voir le potentiel de ces images et d’analyser sous différents angles quelle est l’offre commerciale de ce nouveau partenaire de la télédétection.

Il faudra donc analyser les échantillons disponibles (« sample data ») et voir les caractéristiques exactes de ces images (une analyse en Matlab permettra d’effectuer quelques tests et comparaisons avec d’autres données de télédétection disponibles à Télécom-ParisTech).

Il faudra voir comment Planet fournit des données, selon que l’on se place comme une entreprise commerciale ou bien que l’on se place sous l’angle d’une institution académique.

Il faudra enfin analyser la proposition Planet « open california » et voir comment on peut en récupérer des données gratuites. L’analyse du nombre de données disponible et du volume nécessaire est une étape indispensable pour pouvoir mener ensuite des analyses qui entrent dans le domaine du « big data ». Des outils de classification automatique pourront être mis en œuvre dans cette étape.

https://www.planet.com/