Surveillance de l’activité solaire

Encadrants : 

Hervé Petit (A504-1), Germain Pham (A504-3)

Occurrences : 

2017

Nombre d'étudiants minimum: 

2

Nombre d'étudiants maximum: 

4

Nombre d'instances : 

1

Chaque seconde, les télescopes détectent la mort d'une étoile. Heureusement pour nous, notre Soleil n'est pas assez massif pour finir en supernova. Notre étoile est cependant sujette à des sautes d'humeur qui se manifestent par un flot de particules énergétiques, qui, lorsqu’il atteint la Terre, peut générer de nombreuses perturbations sur les activités humaines (https://www.obspm.fr).

L'ionophère terrestre réagit au rayonnement consécutif à une éruption solaire. Cette modification de l'ionosphère affecte la propagation des ondes très basses fréquences (VLF: 3kHz-30kHz) dans le guide d’onde Terre-ionosphère. La surveillance des signaux provenant d'émetteurs VLF distants (communications sous-marines, diffusion de signaux horaires,...) permet ainsi de détecter une éruption solaire.

Nous proposons dans ce projet de réaliser un récepteur VLF permettant cette surveillance indirecte de l'activité solaire. Celui-ci devra permettre de mesurer le niveau d'un ou plusieurs émetteurs VLF distants qu’il est possible de recevoir et d'isoler du bruit ambiant. Un logiciel (de préférence écrit en Python) effectuera le traitement du signal, le stockage et l'affichage des données horodatées.