Une guitare qui perd les pédales

Encadrants : 

Julien Gori (F403), Eloi de Cherisey (F403), Chadi Jabbour (A504-2)

Occurrences : 

2017

Nombre d'étudiants minimum: 

4

Nombre d'étudiants maximum: 

4

Nombre d'instances : 

1

Il est courant que les guitaristes aient recours à des dispositifs électroniques pour modifier le son produit par leur instrument. Ceci est usuellement obtenu par post-traitement ou grâce à des pédales d’effet, qui modifient le son issus des micros de la guitare électrique.

Le but du projet est d’intégrer un accéléromètre et de l’électronique à même le corps de la guitare, pour générer des effets, à travers des mouvements de l’instrument. En effet, l’accélération du champ de pesanteur (dont la mesure varie en fonction de l’orientation de l’accéléromètre, et donc de la guitare) peut servir de signal pour moduler des résistances et des capacités, qui seront utiles pour créer des filtres variables.

Les élèves seront amenés dans un premier temps à concevoir des éléments permettant d’émuler des composants passifs variables (R,C), et d’étudier leurs caractéristiques (plage de variation, caractéristiques courant-tension, étude harmonique). Les élèves devront ensuite concevoir deux effets, par exemple une distortion, une wah-wah ou d'autres effets de leur choix.

Si le temps le permet, il y aura aussi un passage en numérique, pour réaliser des effets supplémentaires (delay, chorus), durs à réaliser en analogique. Le passage au numérique peut aussi être l'occasion de réaliser des fonctions d'affichage du signal et de mesures diverses. Ce projet est naturellement indiqué pour les guitaristes, mais ce n’est pas un pré-requis.