Développement d’un programme de résolution d’exercices de grammaire

Encadrants : 

Occurrences : 

2019

Nombre d'étudiants minimum: 

4

Nombre d'étudiants maximum: 

4

Nombre d'instances : 

1

Domaines: 

Lorsque nous apprenons une nouvelle langue, nous procédons souvent par copie et adaptation : par exemple, voyant qu’en indonésien, le pluriel de rumah (la maison) est rumah-rumah, nous n’avons pas de mal à deviner que le pluriel de burung (l’oiseau) sera burung-burung. Ce type de raisonnements s’appelle un raisonnement par analogie et il est très caractéristique de l’intelligence humaine. Il consiste en le problème suivant : étant donnée la transformation d’un élément a en un élément b, appliquer la « même » transformation à un élément c. Parfois cependant, la transformation initiale n’est pas donnée, et il revient à l’agent de la trouver dans ses connaissances. Par exemple, si je sais qu’en finnois le verbe katsoa (regarder) se conjugue en katson (je regarde) et que le verbe ajatella (penser) se conjugue en ajatelen (je pense), quelle sera la conjugaison de opiskella (étudier) ?

Le but de ce projet est d’imiter un tel comportement sur des machines. Plusieurs problématiques seront étudiées : tout d’abord la résolution d’analogies (si rosa se transforme en rosam, en quoi se transforme vita ?), puis la construction de l’analogie à partir d’une base de connaissances (cf. exemple précédent du finnois). Enfin, selon les avancements, il sera possible d’implémenter un mécanisme d’acquisition de la grammaire en temps réel.

Le projet comporte une très forte composante algorithmique et nécessite des compétences en programmation. Il est idéal pour des élèves intéressés par le traitement automatique des langues et par des approches d’intelligence artificielle différentes de la seule analyse de données.